Version mobile

Vendredi 15 octobre 2021, un nouveau bâtiment a été inauguré sur le site d’Armentières du Groupe Malécot. Il rassemble quatre activités : conditionnement alimentaire, traiteur, torréfaction de café et brasserie.

C’est une nouvelle étape dans le développement de l’activité de l’Esat à Armentières ! Vendredi 15 octobre 2021, plus de 220 personnes étaient réunies pour inaugurer un bâtiment dédié à la production alimentaire. 50 travailleurs en situation de handicap et leurs encadrants ont investi ces nouveaux locaux, 1000 mètres carrés où sont réunies quatre activités : traiteur, brasserie, conditionnement alimentaire et torréfaction de café. 

Avec ce nouveau pôle alimentaire, l’effectif de l’équipe traiteur va doubler, passant de 10 à 20 travailleurs. Sans développement commercial et avant la crise sanitaire, cette activité voyait son chiffre d’affaires augmenter de plus de 50% entre 2018 et 2019.

Autosuffisance et perspectives de développement

Même perspective d’évolution pour la brasserie qui produit la Léonce d’Armentières, une gamme de 8 bières 15 fois médaillée. La capacité de production sera multipliée par plus de 4, passant de 330 à 1360 hectolitres. « La nouvelle brasserie permet que 3 fois plus de travailleurs puissent être acteurs autour de cette activité, souligne Elisabeth Zureck, directrice du site. Au-delà d’être produite dans le nouvel équipement, cette activité bière génère de l’étiquetage, la préparation de commande et la logistique. » Une évolution qui permettra à 25 travailleurs du secteur du conditionnement classique d’en faire leur métier. La moitié du secteur fonctionnera ainsi en autosuffisance.

Côté conditionnement alimentaire, l’équipement d’une salle réfrigérée offre aussi de belles perspectives de développement.

Mettre en valeur les talents et compétences et faire progresser les travailleurs

Ce nouveau pôle aura des répercussions sur l’ensemble des activités de l’Esat, à Armentières comme ailleurs dans la métropole lilloise, favorisant ainsi la montée en compétences des personnes accompagnées. Elles sont 127 à Armentières, près de 1000 au total au sein de l’Esat.

Le projet est né et a évolué à partir des activités brassicole et traiteur. En 2015, lorsque la brasserie est inaugurée, l’association fait « le choix de la raison et décide de commencer petit », se remémore Florence Bobillier, présidente. Au fil du temps, les activités se développent, les clients affluent côté traiteur, les médailles aussi côté bière. « Alors nous rêvons : et si nous voyions plus grand pour que le talent et les compétences des travailleurs soient mis en valeur et que leurs encadrants aient des moyens pour les faire progresser encore ? Nous avions pris jusque-là le temps de faire mieux. Pourquoi pas aller plus loin ? » se souvient Elisabeth Zureck.

Ici on travaille, ici on produit, ici on étonne.

Pour Florence Bobillier, ce projet est « emblématique et exemplaire de la reconnaissance que nous souhaitons offrir aux travailleurs d’Esat : celle qui permet d’apprécier au premier chef leurs compétences professionnelles et sociales, leur capacité à développer et entretenir un véritable savoir-faire. » Il rend l'association fière et symbolise également ses actions militantes pour transformer la société comme pour participer à la vie locale. A Armentières, l'Esat s'inscrit dans l'histoire de la ville, marquée par son passé brassicole.

« Quel chemin ! » souligne Bernard Haesebroeck, maire d’Armentières, saluant l’évolution du site lors de l’inauguration : « Ici on travaille, ici on produit, ici on étonne. Bravo pour cette belle aventure. » Avec le retour de la brasserie Motte-Cordonnier cette année, Armentières compte désormais deux sites de production de bière.

En images...


Les participants à l'inauguration ont pu visiter le nouveau bâtiment et découvrir les activités qui y sont exercées.

Pour ne rien perdre de notre actualité ! N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux